Déconfinement

Vous êtes

amenagement

Cette page a été réalisée à partir des informations recueillies par Auvergne-Rhône-Alpe Livre et Lecture et sont disponibles sur la page COVID 19 - Boîte à outils déconfinement.

Les informations disponibles ci-dessous ont été mises à jour le 24 juin et seront mises à jour en fonction de la situation sanitaire et des informations transmises par le Gouvernement.

Déconfinement des bibliothèques : aide pour la reprise d'activité et la réouverture au public des bibliothèques territoriales (mise à jour du 22 juin 2020)

 

amenagement

Cette page a été réalisée à partir des informations recueillies par Auvergne-Rhône-Alpe Livre et Lecture et sont disponibles sur la page COVID 19 - Boîte à outils déconfinement.

Les informations disponibles ci-dessous ont été mises à jour le 24 juin et seront mises à jour en fonction de la situation sanitaire et des informations transmises par le Gouvernement.

Déconfinement des bibliothèques : aide pour la reprise d'activité et la réouverture au public des bibliothèques territoriales (mise à jour du 22 juin 2020)

 

Informations sanitaires

Réouverture des entreprises et établissements

Dans son discours du 28 avril 2020, le Premier ministre a annoncé que les bibliothèques et l'ensemble des commerces pourront rouvrir à partir du 11 mai 2020.
Les entreprises sont néanmoins appelées à favoriser le télétravail lorsque cela est possible :

Le télétravail doit être maintenu partout où c’est possible, au moins dans les 3 prochaines semaines. Je le demande avec insistance aux entreprises.

Le 3 mai 2020, le ministère du Travail a mis en ligne un Protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la sécurité et la santé des salariés, afin d'aider et accompagner les entreprises et les associations, quelles que soient leur taille, leur activité et leur situation géographique, à reprendre leur activité tout en assurant la protection de la santé de leurs salariés grâce à des règles universelles.
Ce protocole est divisé en 7 parties distinctes et apporte des précisions relatives :

  • Aux recommandations en termes de jauge par espace ouvert.
  • À la gestion des flux.
  • Aux équipements de protection individuelle.
  • Aux tests de dépistage.
  • Au protocole de prise en charge d’une personne symptomatique et de ses contacts rapprochés.
  • À la prise de température.
  • Au nettoyage et à désinfection des locaux.

Il est rappelé que les campagnes de dépistage organisées par les entreprises pour leurs salariés ne sont pas autorisées.

À ce stade, aucune organisation par les employeurs de prélèvements en vue d’un dépistage virologique ne saurait s’inscrire dans la stratégie nationale de dépistage. En revanche, les entreprises sont incitées à relayer les messages des autorités sanitaires, demander à leurs agents symptomatiques à ne pas se rendre sur leur lieu de travail ou à le quitter immédiatement si les symptômes se révèlent sur leur lieu de travail et à consulter, à évaluer les risques de contamination encourus sur les lieux de travail qui ne peuvent être évités et en mettant en place des mesures de protection qui limiteront le nombre de personnes ayant été en contact rapproché avec un patient Covid, à collaborer avec les autorités sanitaires si elles venaient à être contactées dans le cadre du contact tracing.

Bibliothèques

Les associations professionnelles de bibliothécaires et documentalistes (ABF, ADBGV, ABD, ACIM et BiblioPat) ont publié un le 29 avril 2020 un document-cadre contenant une série de recommandations spécifiques pour organiser le déconfinement des bibliothèques. Ce document est complété par un site internet dédié permettant de retrouver l'ensemble des préconisations : http://www.biblio-covid.fr/.

Le document-cadre attire l'attention sur la responsabilité pénale et administrative que prennent les collectivités territoriales qui gèrent des bibliothèques (en invoquant des "infractions non intentionnelles", voir le document "La responsabilité pénale des élus"). Il recommande vivement de :

"Mettre par écrit, chaque fois que possible, les mesures mises en œuvre au sein des bibliothèques –dispositifs de protection, mesures opérationnelles et organisationnelles, etc. – mais également les actions entreprises qui n’ont pas abouti dans le contexte de pénurie, afin de pouvoir en apporter la preuve en cas de poursuites. Il en va de même des échanges intervenus avec les représentants du personnel dans le cadre du maintien de l’activité".

Un plan de réouverture en quatre étapes est proposé par ce document-cadre. Il est détaillé dans la partie "Déconfinement : bibliothèques".

infographie phases deconfinement bibliotheque

Mesures de protection

L’ensemble des mesures barrières, de distanciation physique, de préconisations de nettoyage, etc. sont disponibles et actualisées sur le site du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP).

Le Protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la sécurité et la santé des salariés propose un rappel des différents gestes barrière nécessaires au déconfinement et à la santé de tous :

  • Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique (SHA) ne pas se sécher les mains avec un dispositif de papier/tissu à usage non unique
  • Éviter de se toucher le visage en particulier le nez et la bouche
  • Utiliser un mouchoir jetable pour se moucher, tousser, éternuer ou cracher, et le jeter aussitôt
  • Tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir en papier jetable
  • Mettre en œuvre les mesures de distanciation physique :
    • ne pas se serrer les mains ou embrasser pour se saluer, ni d’accolade ;
    • distance physique d’au moins 1 mètre (soit 4m² sans contact autour de chaque personne)
  • Aérer régulièrement (toutes les 3 heures) les pièces fermées, pendant quinze minutes
  • Désinfecter régulièrement les objets manipulés et les surfaces y compris les sanitaires
  • Éviter de porter des gants : ils donnent un faux sentiment de protection. Les gants deviennent eux-mêmes des vecteurs de transmission, le risque de porter les mains au visage est le même que sans gant, le risque de contamination est donc égal, voire supérieur.
  • Rester chez soi en cas de symptômes évocateurs du COVID-19 (toux, difficultés respiratoires, etc.) et contacter son médecin traitant (en cas de symptômes graves, appeler le 15)
  • Un contrôle systématique de température à l’entrée des établissements/structures est exclu, mais toute personne est invitée à mesurer elle-même sa température en cas de sensation de fièvre et plus généralement d’autosurveiller l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19.

Dans le document "Quelles mesures l’employeur doit-il prendre pour protéger la santé de ses salariés ?" (2 avril 2020), le ministère du Travail rappelle que l'employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés.

Le ministère du Travail a aussi créé une Foire aux questions rassemblant les interrogations des employeurs, particuliers et professionnels sur les mesures de protection à observer au travail, le télétravail, etc.

gestes barrieres

Gestes barrières

Les gestes barrière sont à respecter : se laver très régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter, saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades.

Entre salariés, des règles complémentaires sont à mettre en place :

  • Les règles de distanciation (1 mètre minimum) et les gestes barrières, simples et efficaces, doivent impérativement être respectés.
  • L’employeur doit s’assurer que les règles sont effectivement respectées, que savons, gels, mouchoirs sont approvisionnés et que des sacs poubelles sont disponibles.
  • Les réunions doivent être limitées au strict nécessaire
  • Les regroupements de salariés dans des espaces réduits doivent être limités

Les salariés et agents en contact avec le public doivent respecter la distanciation d’un mètre minimum, se laver fréquemment les mains, utiliser des mouchoirs à usage unique, tousser dans leur coude, ne pas se saluer par des contacts physiques.

L'INRS met à disposition une affiche sur les bonnes pratiques du lavage des mains, aussi disponible en autocollant.

Nettoyage des locaux

Les règles de nettoyage des locaux, sols et surfaces sont rappelées dans "Quelles mesures l’employeur doit-il prendre pour protéger la santé de ses salariés ?" (2 avril 2020) :

  • Équipement du personnel d’ : blouse à usage unique et gants de ménage
  • Pour limiter le risque de contact avec des surfaces contaminées, en plus du nettoyage habituel des locaux, un nettoyage plus fréquent des surfaces en contact avec les mains est préconisé (espaces de convivialité, rampes d’escalier, poignées de porte, boutons d’ascenseurs...).
  • Les produits de nettoyage habituels peuvent être utilisés.
  • Le lavage et la désinfection humide sont à privilégier :
    • Dans le cadre de bureaux partagés, des lingettes ménagères ou des produits ménagers compatibles avec les surfaces nettoyées peuvent être mis à disposition des utilisateurs pour le nettoyage des claviers, souris, téléphones, terminal…
    • Rincer à l’eau du réseau d’eau potable avec un autre bandeau de lavage à usage unique
    • Laisser le temps de sécher

EN CAS DE CONTAMINATION OU DE SUSPICION DE CONTAMINATION

Si un cas de COVID-19 est survenu sur le lieu de travail, aérer la pièce quand c’est possible. Attendre de préférence plusieurs heures avant de nettoyer les surfaces du poste occupé par le salarié malade (bureau, matériel informatique, téléphone, poignées de porte...). Utiliser pour cela des lingettes imbibées du produit de nettoyage habituel, en portant des gants de ménage. Laver ensuite les gants à l’eau et au savon, puis se laver les mains dès le retrait des gants. Utiliser la filière d’élimination classique pour les déchets potentiellement contaminés.

Nettoyage du matériel informatique

France Num, le portail de la transformation numérique des entreprises, liste 11 conseils pour désinfecter son ordinateur, imprimante, scanner, souris (et périphériques) pour se protéger du Covid-19 (4 avril 2020), tirés du guide proposé par HP (en anglais) valable pour les entreprises et les particuliers (2020).

Les Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes (Centers for Disease Control and Prevention (CDC, organismes sous la tutelle du Ministère de la Santé aux États-Unis) recommandent le nettoyage des surfaces, suivi de la désinfection, comme bonne pratique pour la prévention du coronavirus et d'autres maladies respiratoires virales chez soi durant le confinement.

  1. Portez des gants jetables en latex (ou des gants en nitrile si vous êtes sensible au latex) lors du nettoyage et de la désinfection des surfaces.
    1. Éteignez l'appareil et débranchez l'alimentation secteur (pour les imprimantes, les appareils doivent être débranchés de la prise). Retirez les piles ou batteries des périphériques tels que les claviers sans fil. Ne nettoyez jamais un produit lorsqu'il est sous tension ou branché.
    2. Déconnectez tous les périphériques externes.
    3. Humidifiez un chiffon en microfibre avec un mélange de 70% d'alcool isopropylique et de 30% d'eau. N'utilisez pas de matériaux fibreux, tels que des serviettes en papier ou du papier toilette. Le chiffon doit être humide, mais pas mouillé. L'alcool isopropylique est vendu en magasins, généralement en une solution d'alcool isopropylique à 70% / eau à 30%. Il peut également être commercialisé sous forme d'alcool à friction.
    4. Ne vaporisez aucun liquide directement sur le produit.
    5. Essuyez délicatement le chiffon humide sur les surfaces à nettoyer. Ne laissez pas l'humidité s'écouler dans des zones telles que les claviers, les panneaux d'affichage ou les ports USB situés sur les panneaux de commande de l'imprimante, car l'humidité pénétrant à l'intérieur d'un produit électronique peut endommager considérablement le produit.
    6. Commencez par l'écran ou le panneau de commande de l'imprimante (le cas échéant) et terminez par les câbles flexibles, tels que les câbles d'alimentation, de clavier et USB.
    7. Lors du nettoyage d'un écran ou du panneau de commande de l'imprimante, essuyez soigneusement dans une direction, en allant du haut de l'écran vers le bas.
    8. Assurez-vous que les surfaces ont complètement séché à l'air avant d'allumer l'appareil après le nettoyage. Aucune humidité ne doit être visible sur les surfaces du produit avant sa mise sous tension.
    9. Après la désinfection, la vitre du copieur / scanner doit être nettoyée à nouveau à l'aide d'un nettoyant pour vitres de bureau vaporisé sur un chiffon propre pour éliminer les traînées. Des stries sur la vitre du copieur / scanner à partir de la solution de nettoyage recommandée par le CDC peuvent entraîner des défauts de qualité de copie.
    10. Les gants doivent être jetés après chaque nettoyage. Se laver les mains immédiatement après le retrait des gants.

Les Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes (Centers for Disease Control and Prevention (CDC, organismes sous la tutelle du Ministère de la Santé aux États-Unis) recommandent le nettoyage des surfaces, suivi de la désinfection, comme bonne pratique pour la prévention du coronavirus et d'autres maladies respiratoires virales chez soi durant le confinement.

Masques

Suite aux annonces du président de la République le 13 avril, et les précisions apportées le 19 avril et le 28 avril par le Premier ministre, le port du masque sera un complément aux gestes barrières lors de la sortie du confinement. Lorsque les mesures de distanciation physique ne pourront être garanties pour les personnels et les clients, le port du masque devra être recommandé. Un commerçant sera également autorisé à subordonner l'accès de son magasin au port du masque à partir du 11 mai.

Depuis le 31 mai, le port du masque en bibliothèque est obligatoire : 

Le décret 2020-663 du 31 mai 2020 indique dans son article 27:

" III. - Toute personne de onze ans ou plus porte un masque de protection dans les établissements de type L, X, PA, CTS, Y et S, ainsi que, s'agissant de leurs espaces permettant des regroupements, dans les établissements de type O, sans préjudice des autres obligations de port du masque fixées par le présent décret. Il peut être rendu obligatoire par l'exploitant dans les autres types d'établissements. "

Les bibliothèques étant des établissements de type S, le port du masque pour les publics de 11 ans et plus est donc rendu obligatoire.  

L'ensemble du décret est disponible sur Légifrance.

Consultez la Foire aux questions pour les différents types de masques réalisée par le gouvernement. Il y est détaillé :

  • Les différents types de masques
  • Quand utiliser un masque
  • L'efficacité de la protection des nouveaux types de masques anti-projection et des masques faits maison
  • Les recommandations pour mettre, utiliser, enlever et éliminer un masque.

L’utilisation d’un masque est une protection supplémentaire, elle ne remplace en aucun cas les gestes barrières et la distance physique. Comme il est rappelé dans la FAQ ci-dessus, « l’utilisation de ces masques s’inscrit en complément de l’aménagement du poste de travail et de la stricte application des mesures liées aux confinements et des gestes barrières ». De plus, les masques doivent être changés régulièrement.

L'INRS met à disposition une vidéo explicative qui propose des conseils sur l'utilisation des masques respiratoires jetables. Le document est librement téléchargeable.

S’APPROVISIONNER EN MASQUES

Dans son discours du 28 avril, le Premier ministre a promis qu'"il y aurait assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai". À l’initiative du ministère de l’Économie et des Finances, en partenariat avec CCI France et CMA France, la poste a mis en place le 30 avril une plateforme d'e-commerce de commande de masques dédiée aux TPE-PME de moins de 50 salariés. Ces masques sont fabriqués dans le respect des spécifications fixées par les autorités sanitaires, ils sont en tissu, lavables et réutilisables 20 fois. Les commandes sont renouvelables tous les quinze jours.
L'État a également annoncé la prise en charge de 50 % du coût des commandes faites par les collectivités locales.

Les masques seront distribués :

  • Par les entreprises pour leurs employés.
  • Par les collectivités pour leur personnel.
  • Par l'éducation nationale pour ses personnels et les élèves.
  • Par les centres communaux d'action sociale (CCAS) et associations pour les publics vulnérables (5 millions de masques par semaine).

Selon le Sénat, il est possible pour les collectivités territoriales de s’approvisionner en masques (16 avril 2020) :

« via les centrales d’achats de la sphère publique (en premier lieu l’UGAP) restent accessibles. Après la levée du réquisitionnement des masques anti-projection, ces centrales se sont remises en ordre de marche pour subvenir aux besoins de la fonction publique.Un réseau d’industriels du textile a été par ailleurs structuré, à l’initiative conjointe de la direction générale des entreprises et de la direction générale de l’armement, pour fabriquer un masque alternatif en tissu. Ces directions ont validé le principe et les modèles testés sont efficaces. L’approvisionnement des collectivités territoriales pourra se faire prochainement via l’UGAP ou via une place de marché spécifique. »

La plateforme StopCOVID19.fr permet aux professionnels de s'approvisionner directement auprès des producteurs en masques, gel hydroalcoolique, etc. Le site est actuellement réservé aux entreprises en "première ligne".

Le site Cdiscount propose aux professionnels des TPE et PME, depuis le 20 avril 2020, un dispositif leur permettant l'achat de masques chirurgicaux en click & collect.

L'AFNOR a mis en ligne un site dédié aux masques barrières : Masques Barrières Solidaires qui recense notamment par département les entreprises et particuliers qui confectionnent et mettent à disposition des masques fabriqués selon le guide AFNOR spec : https://masques-barrieres.afnor.org/home/demande.

FABRIQUER DES MASQUES

L’AFNOR met à disposition gratuitement un document qui permet de concevoir soi-même un masque (27 mars 2020).

Conseils pour la bonne utilisation du masque sur le site de l'AFNOR.

Équipements de protection individuelle (EPI)

Le Service interministériel des Archives de France (SIAF) a mis en ligne un tutoriel relatif au port des équipements de protection individuelle. Orientée pour les opérations de dépoussiérage, il peut être utile en cette période de crise sanitaire : Mode d'emploi pour le port des équipements de protection individuelle (EPI) (2020).

Pour être efficaces, les EPI doivent être correctement enfilés, et dans un ordre précis :

  • Les vêtements et chaussures portés sous les EPI doivent être propres.
  • Il est recommandé de porter le masque filtrant sur une peau nue, c’est-à-dire sans cheveux au contact avec la peau (lesquels devront donc être attachés s’ils sont longs),et sans barbe.
  • Avant d’enfiler les EPI, il est important de se laver préalablement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique.Il en sera de même après le retrait des EPI.

epi ordre

Vestiaires, locaux de pause, cafétérias et locaux fumeurs

Le ministère du Travail a mis en ligne la fiche "Vestiaires, locaux sociaux et locaux fumeurs :quelles précautions prendre contre le COVID-19 ?" (24 avril 2020) qui donne des indications sur les locaux qui contribuent au confort des salariés : local de pause, cafétéria, etc.

De manière générale :

  • Ne condamnez pas l’accès aux locaux sociaux (salle de pause, cafétéria, etc.).
  • Mettez en place une circulation entrant et sortant (circulation à sens unique) permettant un flux de déplacement « marche en avant ».
  • Limitez l’accès à une seule personne à la fois lorsque la pièce est petite et n’a qu’une porte. Des poteaux avec sangle ou tout autre dispositif équivalent (rubans...) peuvent être utilisés pour matérialiser les circuits.
  • Dès lors qu’il n’est pas possible de respecter les mesures de distanciation sociale (d’au moins d’1 m.) planifiez les prises de postes de façon à répartir les arrivées du personnel et évitez les regroupements de personnes notamment à la badgeuse.
  • Intégrez ces temps supplémentaires dans l’organisation du travail.
  1. Préparer

POUR LES PAUSES ET LES REPAS :

  • Créez une organisation avec des pauses par atelier, secteur ou ligne.
  • Mettez un affichage devant les distributeurs, les micro-ondes et les réfrigérateurs demandant aux personnes de se laver les mains avant et après utilisation de ces équipements et tout autre équipement commun, et leur demander de nettoyer les poignées avant et après chaque usage.
  • Mettez à disposition du gel hydroalcoolique ou des lingettes pour le lavage des mains, des poignées de porte, distributeur de boissons, poignée de micro-ondes...
  • Pour les distributeurs de boissons, bloquez les clapets coulissants en position haute pour ne pas avoir à les manipuler.
  • Pour les réfrigérateurs communs, attribuez si possible une place dédiée par salarié afin d’éviter de toucher les affaires des autres.
  • Supprimez les couverts communs et les pichets d’eau à disposition dans la salle de pause.
  • Incitez chacun à amener et ramener ses couverts et à les laver au produit vaisselle mis à disposition.
  • Pendant la pandémie, condamnez les fontaines à eau à commande manuelle.
  • Retirez les éléments de mobilier non indispensables (décorations...).
  • En l’absence de séparation physique, respectez les distances de sécurité d’au moins 1 m. entre salariés :
    • Matérialisez au sol la distanciation sociale.
    • Matérialisez sur les tables des salles de pauses et de restauration les places condamnées : pas de face à face sauf s’il existe un écran de séparation de plus d’1 m. de haut, laissez les places disponibles en quinconce
    • Pour les salles de pauses/restauration, adaptez le nombre de chaises pour permettre la mesure de distanciation sociale d’au moins 1 m.
    • Les distances de sécurité peuvent être réduites si des séparations physiques type écran sont installées au niveau des tables et assises
  • Établissez un plan de nettoyage/désinfection périodique (2 fois minimum par jour) : poignées de porte et boutons, interrupteurs, rampes d’escalier, tables, dossiers de chaises, poignées de porte et claviers de micro-ondes, écrans des distributeurs, portes des réfrigérateurs...Prévoyez un renforcement du nettoyage des installations sanitaires (lavabos, w.c, etc.).
  • Prévoyez des poubelles à pédale pour les lingettes, les gants à usage unique souillés, les coiffes et les masques.
  • Aérez les locaux plusieurs fois par jour. Ouvrez les portes et les fenêtres et supprimez si possible les recyclages d’air.

POUR LES ESPACES FUMEURS :

  • Matérialisez au sol la distanciation sociale requise dans les zones fumeurs, affichez les consignes. Si nécessaire, dédiez une zone supplémentaire.
  1. Réaliser
  • Délivrez une information sur les risques d’exposition au COVID dans les locaux et les moyens de s’en prémunir à l’ensemble des salariés, adaptée à la situation et au renforcement des mesures.
  • Établissez un planning pour limiter le nombre de personnes se regroupant dans les locaux sociaux ou en pause cigarette.
  • Se laver les mains avant et après l’accès aux locaux sociaux et vestiaires.
  • Fournissez des bouteilles d’eau individuelles avec marquage (nom) ou invitez chacun à venir avec sa gourde.
  • Nettoyez les lieux de pause et salles de repas après chaque passage de salariés.
  • Nettoyez toutes les surfaces en contact avec les mains : poignées, boutons, table, chaise...
  • Évacuez les déchets régulièrement.

Gestion des espaces et des flux de personnes

Le Protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la sécurité et la santé des salariés recommande :

  • Un minimum de 4 m² par personne dans un espace ouvert au public et en milieu de travail.
  • La réalisation d’un plan de circulation pour garantir le respect de la distanciation physique. À ce titre :
  • La gestion des flux doit intégrer celle des autres acteurs : clients, fournisseurs, prestataires.
  • Il est nécessaire d’informer le public en amont du déplacement pour éviter notamment le risque de déport des zones d’attente sur le trottoir créant de nouveaux risques d’interactions et de concentrations.
  • L’accessibilité du lieu de travail conditionne l'ensemble du processus de gestion des flux. De l’arrivée des salariés sur le lieu de travail découle des questions qui permettent de mettre en place la circulation des flux.
  • Le télétravail reste prioritaire.

Sur la base de l’avis du Haut Conseil de la santé publique du 24 avril 2020, le Gouvernement a choisi de retenir un critère « universel » d’occupation maximale des espaces ouverts au public et en milieu de travail (« jauge »). Ce critère est fondé sur l’estimation du nombre de mètres carrés par personne (m²/pers), nécessaire pour permettre à des personnes présentes simultanément dans le même espace (salariés, clients, etc.) d’évoluer dans le respect des règles de distanciation physique. Il a été fixé à 4m2 minimum par personne, ce qui doit permettre de garantir une distance minimale de 1 mètre autour d’une personne (dans toutes les directions). […] La surface de l’établissement à prendre compte par l’employeur ou l’exploitant est la surface résiduelle de l’espace considéré, c’est-à-dire la surface effectivement disponible pour les occupants, déduction faite des parties occupées. Pour un bâtiment de bureaux par exemple, cette surface est d’environ 80% de la surface totale pour tenir compte des espaces de circulation notamment. Pour un magasin, il convient de retrancher à la surface totale celle qui est occupée par les rayonnages et les réserves (entre autres) pour déterminer in fine la surface résiduelle pour l’accueil des clients.

goulot etranglement flux

Exemple d'un plan de circulation des personnes à partir du processus d'arrivée dans l'entreprise pour identifier et prévenir les goulots d’étranglement

Calculateur de jauge pour l'accueil des lieux publics dont les bibliothèques est disponible en ligne : Calculateur de jauge

Climatisation et ventilation

Le document-cadre des associations professionnelles de bibliothécaires et documentalistes (29 avril 2020) précise :

Pas de signalement de cas de contamination par la climatisation ou la ventilation mécanique. Les recommandations actuelles consistent donc à s'assurer du bon des filtres et à veiller, lorsque les installations le permettent que les réglages des appareils prévoient bien le renouvellement d'air et non pas son recyclage.

Pour plus de précisions,se reporter au chapitre 11, p.12 des préconisations du HCSP-CoronavirusSARS-CoV-2: Mesures de santé publique en population générale

Déconfinement : informations générales

 

Les informations et recommandations listées ci-dessous datent du 29 avril 2020 et concernant tous les commerces et établissements qui pourront rouvrir à partir du 11 mai 2020 (librairies, bibliothèques, entreprises, etc.). Ces informations pourront être amenées à évoluer en fonction de la situation sanitaire et des consignes transmises par le Gouvernement.

Dans son discours du 28 avril 2020, le Premier ministre a annoncé que les bibliothèques et l'ensemble des commerces pourront rouvrir à partir du 11 mai 2020.

Accueil du public

Les fiches pratiques du ministère du Travail recensent des mesures pour lutter contre le covid-19 qui peuvent être utiles pour les librairies, les bibliothèques et plus largement toutes les entreprises concernées par la reprise de leur activité lors de la levée du confinement :

Chaque fiche se découpe en trois étapes à mettre en place : préparer, réaliser, vérifier.

La liste qui suit comprend des actions des différentes fiches présentées ci-dessus, merci de prendre également connaissance de celles-ci dans leur intégralité.

1. Préparer

ORGANISATION GÉNÉRALE

  • Installez un panneau à l’entrée du magasin avec toutes les informations utiles au client (rappel des consignes, organisation du service, organisation des queues, modalités de paiement, retrait des marchandises, possibilité de passer des précommandes par téléphone avec préparation en amont).
  • Incitez l’achat par drive, pick-up…
  • Installez, si possible, un poste d’encaissement dédié en extérieur ou un service de livraison.
  • Filtrez les entrées pour limiter le nombre de clients dans le magasin.
  • Matérialisez au sol la mesure d’1 m. de distance physique.
  • Établissez, si possible, un sens de circulation unique pour éviter que les personnes se croisent.
  • Si possible, laissez les portes ouvertes pour limiter les contacts avec les poignées et à condition que cela n’empêche pas de réguler les accès au magasin.
  • Mettez en permanence à disposition, sur ou à proximité des postes de travail, y compris vestiaires et salles de pauses, des consommables : gel hydroalcoolique, lingettes, savon, essuie-tout, sacs-poubelle, boîte de mouchoirs en papier, par personne.
  • Attribuez dans la mesure du possible des outils de travail individuels.
  • Fermez les fontaines à eau (clients et salariés).

DRIVE, PICK-UP

  • Favorisez une organisation qui limite la transmission : maintenez les équipes de travail les plus stables possibles dans le temps pour éviter la multiplication des rencontres de salariés différents ; limitez le nombre de personnes devant toucher un objet ; revoyez le processus de sorte que la même personne réalise une commande de A à Z ; limitez le nombre de personnes en contact avec le public.
  • Dans la zone d’accueil du client, affichez très visiblement les consignes.
  • Réduisez et cadencez le nombre de rendez-vous.

EN CAISSE OU EN POSTE D'ACCUEIL

  • Espacez les caisses ouvertes lorsque c’est possible.
  • Libérez la personne en caisse de toutes les tâches périphériques superflues (remise de bons, papiers publicitaires, réductions, carte fidélité...).
  • Protégez le téléphone par un film protecteur et le jeter à chaque changement de caissier(ières).
  • Adaptez des temps de pause et prévoyez une rotation des caissier(ières) pour un nettoyage plus régulier des mains (définir une durée entre deux lavages des mains, ex. : 30 min.)
  • Équipez les postes d’encaissement d’écran translucide à poser à l’arrière des écrans de caisses : hauteur 2 m. depuis le sol ; largeur 1 m. pour les « caisses panier ou en U » (si impossibilité : film transparent ou protection individuelle couvrant l’ensemble du visage, type visière transparente et tout autre moyen permettant d’établir une barrière physique).
  • Établissez un plan de nettoyage avec périodicité et suivi des surfaces de travail, des équipements de travail, des outils, des poignées de portes et boutons, zones de paiement, matériels, plus généralement de tout objet et surface susceptibles d’avoir été contaminés (en contact avec les mains), équipements de travail commun, collectifs (machines à café, photocopieurs, etc.).
  • Affichez « se laver les mains avant et après utilisation de tout matériel commun ».

EN BORNE DE PRÊT AUTOMATIQUE

Si les documents de votre bibliothèque sont équipés d'étiquettes RFID, diriger de préférence les usagers vers les automates de prêt et de retour.

  • Informer les usagers, dès l’entrée ou en amont de la borne, des modalités de passage par un panneau visible.
  • Encourager l’utilisation de scanners/douchettes, qui seront régulièrement nettoyés.
  • Établissez un plan de nettoyage avec périodicité et suivi de toutes les surfaces (en contact avec les mains).
  • Affichez « se laver les mains avant et après utilisation de tout matériel commun ».

2. Réaliser

ORGANISATION GÉNÉRALE

  • Effectuez la mise en place (dans les vitrines, dans les rayons, etc.) en dehors des heures d’ouverture aux clients, quitte éventuellement à réduire la plage horaire d’ouverture en veillant toutefois à ne pas accroître la concentration de clients dans le magasin.
  • Organisez le travail des employés pour éviter qu’ils soient proches (ex. : laissez un employé à la caisse pendant que l’autre sert).
  • Nettoyez les mains fréquemment de manière adaptée à l'affluence ainsi que si un risque de contamination évident est suspecté.

EN CAISSE

  • Encouragez le paiement par carte et sans contact.
  • En cas de paiement en espèce et de remise de monnaie, mettez en place une soucoupe pour la déposer (pas de remise de main à main).
  • Nettoyez/désinfectez régulièrement la caisse, le scanner et le clavier de carte bancaire.

3. Vérifier

ORGANISATION GÉNÉRALE

  • Assurez-vous de l’approvisionnement permanent des consommables permettant de respecter les consignes : gels hydroalcooliques, produits de nettoyage et d’ usuels, rouleaux de papier absorbant, sacs-poubelle, etc.
  • Appliquez le plan de nettoyage établi pour la période de crise à propos des rampes d’escalier, poignées de porte, boutons d’ascenseur, anses des cabas, barre de caddies, poignée des transpalettes, etc.
  • Fournissez le cas échéant des bouteilles d’eau individuelles.
  • S’ils ont lieu sur place, prenez les repas en horaires décalés et avec respect d’1 mètre minimum de distance à table ; définissez le nombre de personnes qui peuvent déjeuner ensemble et ne laissez que le nombre de chaises suffisant ; marquage au sol de l’emplacement de la chaise, éviter les chaises à roulette, qui favorisent les rapprochements.
  • Procédez à des retours et partages d’expériences des aléas de la journée pour adapter les procédures et mesures initialement prévues.

DRIVE, PICK-UP

  • Lors de la prise de poste et pendant toute sa durée, respectez scrupuleusement la distance minimum de 1 m. entre collègues et avec les clients.

EN CAISSE

  • Nettoyez et désinfectez le plexiglas (des 2 côtés) au minimum après chaque changement de la personne en caisse.

Paiement

Pour limiter les risques de contamination, différentes formes de paiement sont envisagées. Sur place, le paiement par carte bancaire sans contact est privilégié. En cas de commande ou si le montant est connu à l’avance, plusieurs choix de règlements peuvent s’appliquer :

  • en espèces, l’appoint exact dans une enveloppe ;
  • par chèque, préalablement rédigé ;
  • paiement par carte bancaire à distance (contrat monétique de vente à distance ou application du type Izettle) ;
  • par virement bancaire.

Prise de commande

Entreprises et Numérique (ENE) propose une solution temporaire pour gérer la prise de commande et le suivi du stock, face à l’accroissement de la demande de livraison ou de drive. La mise en place du formulaire de commande est expliquée dans l'article "Prendre des commandes à distance avec un formulaire en ligne", où sont également disponibles des modèles.

Réception des colis

Dans leur [document-cadre contenant une série de recommandations spécifiques pour organiser le déconfinement des bibliothèqueses], les associations professionnelles de bibliothécaires et documentalistes (ABF, ADBGV, ABD, ACIM et BiblioPat) préconise pour la réception de colis, notamment de commandes de livres :

  • Une mise en quarantaine de 3 jours pour les livres (cartons ouverts),
  • Une mise en quarantaine de 10 jours pour les autres supports (cartons ouverts) Le tout, dans un local dédié, avant manipulation des documents.

Déconfinement : bibliothèques

 

Les informations et recommandations listées ci-dessous datent du 29 avril 2020. Elles pourront être amenées à évoluer en fonction de la situation sanitaire et des consignes transmises par le Gouvernement.

Dans son discours du 28 avril 2020, le Premier ministre a annoncé que les bibliothèques et l'ensemble des commerces pourront rouvrir à partir du 11 mai 2020.

Les associations professionnelles de bibliothécaires et documentalistes (ABF, ADBGV, ABD, ACIM et BiblioPat) ont publié le 29 avril 2020 un document-cadre contenant une série de recommandations spécifiques pour organiser le déconfinement des bibliothèques.
Un site web ressources indiquant les préconisations techniques a également été mis en ligne : http://www.biblio-covid.fr/.

Les informations données ci-dessous s’appuient en majeure partie sur le document réalisé par les associations professionnelles des bibliothécaires et documentalistes.
Nous vous recommandons également de vous référer aux fiches pratiques du ministère du Travail recensant des mesures pour lutter contre le covid-19 qui peuvent être utiles pour les bibliothèques :

Informations générales

Dans leur communiqué interassociatif : recommandations pour un déconfinement progressif des bibliothèques datant du 29 avril 2020, les associations professionnelles de bibliothécaires et documentalistes en concertation avec le Service du Livre et de la Lecture et l’Association Nationale des Conseillers pour le Livre et la Lecture :

  • Déconseillent une réouverture des locaux des bibliothèques aux publics dès le 11 mai.
  • Proposent un redéploiement progressif de leurs services.
  • Proposent un calendrier de déconfinement par phases, avec un retour à la normale échelonné, en fonction des territoires.

Elles attirent par ailleurs l'attention sur la responsabilité pénale et administrative que prennent les collectivités territoriales qui gèrent des bibliothèques (en invoquant des "infractions non intentionnelles", voir le document "La responsabilité pénale des élus"). Il est, à ce titre, vivement recommandé de :

"Mettre par écrit, chaque fois que possible, les mesures mises en œuvre au sein des bibliothèques –dispositifs de protection, mesures opérationnelles et organisationnelles, etc. – mais également les actions entreprises qui n’ont pas abouti dans le contexte de pénurie, afin de pouvoir en apporter la preuve en cas de poursuites. Il en va de même des échanges intervenus avec les représentants du personnel dans le cadre du maintien de l’activité".

Accueil du public

Nous listons dans la partie "Déconfinement - Général" les recommandations utiles pour l'accueil du public.

Capacité d’accueil maximale du public

Suivant les recommandations des associations interprofessionnelles des bibliothèques, chaque établissement doit fixer une capacité d'accueil maximum en fonction de sa connaissance de sa fréquentation moyenne et en-deçà de cette dernière. La capacité d’accueil sera en mesure d’évoluer en fonction des différentes phases du calendrier de déconfinement.

Il est ainsi nécessaire :

  • De veiller à ce que le public se répartisse de manière équilibrée dans tous les secteurs accessibles de l'établissement.
  • D’utiliser le dispositif de comptage existant des entrées et des sorties ou sinon à défaut de procéder à l'acquisition d'un tel système.
  • D'organiser la file d'attente qui pourrait se constituer à l'extérieur par un marquage au sol rappelant la distanciation physique nécessaire.

Mesures de protection du public et des agents

Le communiqué interassociatif : recommandations pour un déconfinement progressif des bibliothèques recommande de :

  • Mettre à disposition de manière systématique des flacons de gel hydroalcoolique à l'entrée de la bibliothèque, en banques d'accueil et de prêt, sur les tables de lecture, dans les sanitaires.
  • Demander à chaque usager de se désinfecter les mains à l'entrée de la bibliothèque.
  • Demander aux agents de la bibliothèque en poste en banques d'accueil et de prêt devront porter des masques grand public et pouvoir se laver les mains à l'eau savonneuse au moins 20 secondes, au minimum, avant et après leur poste. Pendant le service au public et entre chaque manipulation, ils pourront se désinfecter les mains à l'aide d'un gel hydroalcoolique.
  • Équiper les bornes d'accueil et de prêt d'écrans de protection similaires à ceux installés aux caisses des supermarchés (hauteur 2 m. depuis le sol ; largeur 1 m.) et de les désinfecter régulièrement avec un produit adapté (attention au plexiglas ou PMMA qui ne souffre pas le contact avec les solutions alcooliques).
  • Nettoyer le mobilier des salles de lecture, les banques d'accueil et de prêt, matin et soir, avec des détergents ou désinfectants, de préférence des produits alcoolique répondant à la norme de virucide NF EN 14476.
  • Prévoir, en concertation avec les services techniques de la collectivité, des fiches pratiques à l'attention des agents d'entretien, ainsi qu'un plan de nettoyage et de désinfection quotidiens des espaces, notamments des espaces communs (sanitaires).

Pour plus d’informations sur les mesures de protection et le nettoyage des locaux, se référer à la partie « Recommandations sanitaires » de cette boîte à outils.

Paiement

Pour limiter les risques de contamination, différentes formes de paiement sont à envisager.

Sur place, le paiement par carte bancaire sans contact est à privilégier. En cas de commande ou si le montant est connu à l’avance, plusieurs choix de règlements peuvent s’appliquer :

  • Par chèque, préalablement rédigé.
  • Paiement par carte bancaire à distance (contrat monétique de vente à distance ou application du type Izettle) ;
  • Par virement bancaire.
  • En espèces, l’appoint exact dans une enveloppe.

Retour des documents, mise en quarantaine et décontamination

Les associations professionnelles de bibliothèques recommandent de mettre en quarantaine les documents prêtés, lors de leur retour et les documents en libre accès :

  • Documents papier sans éléments de plastique : mise en quarantaine de 3 jours minimum.
  • Documents papier (monographies ou périodiques) avec couverture plastifiée : mise en quarantaine de 10 jours. Ou désinfection des couvertures avec une lingette imprégnée d’éthanol ou isopropanol à 70% en respectant bien le temps de séchage, suivie d’une mise en quarantaine de 3 jours avant réintégration en rayonnages, afin de s’assurer que le virus n’est plus viable sur les surfaces papier.
  • Documents plastiques (CD, DVD, boîtiers, etc.) : mise en quarantaine de 10 jours. Ou désinfection avec une lingette imprégnée d’éthanol ou isopropanol à 70% en respectant bien le temps de séchage, suivie d’une mise en quarantaine de 3 jours s’il y a des documents papier dans les boîtiers de CD ou de DVD tel que livret. En l'absence de documentation papier tel que livret à l'intérieur des boîtiers, ils pourront réintégrer les rayonnages.
  • Tout autre produit est déconseillé pour la désinfection des documents (dont le vinaigre blanc, les produits chlorés, les ammoniums quaternaires, etc.).
  • Il est inutile de désinfecter les documents demeurés en bibliothèques et non manipulés.

Il est par ailleurs préconisé de suspendre la consultation de la presse quotidienne : la nécessité d’une quarantaine de trois jours pour le papier rend impossible sa consultation.

Organisation de la décontamination

L'ensemble des opérations de manipulation, de mise en quarantaine, de désinfection et de nettoyage doit être réalisé par les agens de la bibliothèque munis des équipements de protection individuels (EPI) (voir section "Recommandations sanitaires" de cette boîte à outils pour connaître les préconisations concernant l'utilisation des EPI).

Local dédié à la quarantaine

Les documents doivent être mis en quarantaine au sein d'un espace dédié. > Pour une gestion plus efficace de cette mise en quarantaine et en fonction de la volumétrie des documents retournés à la bibliothèque, une même table/même rayonnage peut accueillir les documents arrivés le même jour, en notant à chaque fois sur une feuille de papier fixée à cette table/rayonnage la date de retour à la bibliothèque et la date prévue de remise en rayonnages à l’expiration du délai de quarantaine.

Espace spécifique à la quarantaine au sein d'un magasin ou de la salle de lecture

En l’absence d'un local dédié,un espace spécifique (partie de magasin ou de salle de lecture facilement modulable et isolable) devra être aménagé, avec des rayonnages disponibles et/ou des tables sur lesquels entreposer les documents, en veillant bien à ce que cet espace ne soit pas accessible au public. Les surfaces de ces éléments de mobilier pourront être nettoyées au chiffon humide, traitement complété par un chiffon imprégné d’éthanol ou isopropanol à 70% au minimum une fois/jour.

Absence d'espace dédié à la quarantaine

Une bibliothèque qui ne serait pas en mesure de disposer en son sein d’un espace isolé du public pour la mise en œuvre de cette opération de quarantaine peut :

  • Soit mobiliser un espace extérieur pour y stocker les documents prêtés avant la mise en place du confinement et retournés.
  • Soit renoncer à organiser un service de prêt de documents après le déconfinement, qui impliquerait des allers et retours trop compliqués à gérer et dangereux entre la bibliothèque et le local de stockage.

Signalement au catalogue de l’indisponibilité d’un document en quarantaine

Si le logiciel SIGB le permet, il sera très utile d’indiquer le statut « en quarantaine », voire le calendrier de quarantaine, pour éviter de chercher un document en libre-accès ou en magasin et en empêcher la réservation par un lecteur avant la fin de la période de quarantaine.

Reprise progressive d’activité des bibliothèques

Travail interne

Comme pour les autres secteurs, les associations de bibliothécaires et documentaliste recommandent aux bibliothèques de :

  • Favoriser le télétravail autant que possible, en priorité pour les agents fragiles ou ayant des obligations de garde d'enfants.
  • Prévoir des roulements ou des horaires décalés, notamment pour les agents partageant un espace de travail ne permettant pas de respecter les distances de sécurités.
  • Désinfecter les surfaces, maintenir les portes ouvertes, nettoyer la salle de pause après chaque pause.
  • Organiser la prise des repas en horaire décalé, définir le nombre de personnes pouvant déjeuner ensemble et ne laisser que le nombre de chaises suffisant.
  • Centrer le travail en présentiel sur des tâches qui ne peuvent être réalisées à distance et qui ont un caractère prioritaire, par exemple :
    • Préparation des locaux, aménagement des espaces pour les phases suivantes.
    • Mise en oeuvre des services (par téléphone et/ou par internet) au public pour les services à distance, de retrait et de portage de documents.
    • Commandes de documents, catalogage, équipement.
    • Traitement des documents (collections dans les murs et boîte de retours), notamment leur désinfection et/ou leur mise en quarantaine.

De manière générale, il est recommandé de définir un plan stratégique d'organisation du travail prenant en compte les spécificités des locaux, la santé et les contraintes de chacun.

Portage à domicile

Le document-cadre des associations de bibliothécaires et documentalistes rappelle le rôle social des bibliothèques auprès des publics isolés et empêchés et recommande d'organiser le portage à domicile en concertation avec les associations locales et les Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS). Le portage peut être mis en place dès la phase 1 du plan de reprise préconisé ci-dessous, en respectant les préconisations suivantes :

  • Systématiser les réservations et les conseils par téléphone, e-mail, site web.
  • Isoler les documents retournés afin de les désinfecter et de les mettre en quarantaine.
  • Désinfecter les véhicules de desserte

La fiche du ministère du Travail Dépannage et intervention à domicile préconise également de :

  • Informer avant l'intervention [les usagers] des modalités d'intervention.
  • Attribuer des outils individuels (avec marquage). Sinon prévoyez le nettoyage du matériel utilisé après chaque intervention.
  • Munir les intervenants de gel hydroalcoolique, d'essuie-mains à usage unique, de combinaisons jetables, de matériel de nettoyage et de lingettes, d'un contenant hermétique identifié pour conserver tous les déchets.
  • Demander à [l'usager] s'il a des symptômes ou si son entourage comprend des personnes atteintes du coronavirus ; si c'est le cas reportez l'intervention.

Pendant l'intervention :

  • Ne portez pas les mains ou tout objet à la bouche, au nez ou aux yeux.
  • Lavez-vous les mains avec du savon chez [l'usager] (nettoyer les robinets avec une lingette au préalable) ou à défaut avec un gel hydroalcoolique, ainsi qu'à chaque changement de tâche.
  • Si l’intervention doit être effectuée en binôme et que le respect de la distance minimale ne peut être assurée, portez un masque et/ou une visière pleine face.
  • Une fois l’intervention terminée, avant de pénétrer dans le véhicule : placez les lingettes et la combinaison dans un sac à déchets dans le contenant dédié (filière d’élimination classique).
  • Nettoyez l’outillage à l’extérieur avant de pénétrer dans le véhicule

Ouverture des bibliothèques

Les associations interprofessionnelles des bibliothécaires et documentalistes proposent une reprise d’activité des bibliothèques et une ouverture au public progressive, selon un calendrier en quatre phases.

Il appartiendra aux collectivités et aux professionnels de moduler et d’adapter leur mise en œuvre, sous réserve du respect des consignes évoquées en première partie [du document]. La progressivité de la mise en œuvre des différents services est indispensable pour tester et vérifier la sécurité des dispositifs retenus dans la phase antérieure. Le passage d’une phase à l’autre dépend de la mise en œuvre des conditions matérielles, mais aussi du contexte de pandémie et des consignes générales.

infographie phases deconfinement bibliotheque

 

Rendez-vous page 20 du Communiqué interassociatif du 29 avril 2020 pour avoir plus de précisions.

 

 
  

Etablissements conservant des collections patrimoniales

 

Les informations et recommandations listées ci-dessous datent du 29 avril 2020. Elles pourront être amenées à évoluer en fonction de la situation sanitaire et des consignes transmises par le Gouvernement.

Selon le discours du 28 avril 2020, le Premier ministre a annoncé que les bibliothèques et les petits musées pourront rouvrir à partir du 11 mai 2020. A contrario, les grands musées, qui attirent un grand nombre de visiteurs hors de leur bassin de vie devront rester fermés.

Bibliothèques

L'association Bibliopat émet des recommandations pour le temps de pandémie et le déconfinement dans les services patrimoniaux des bibliothèques (et autres établissements conservant des collections patrimoniales). Il s'agit d'une version 1 fondée sur l'état des connaissances et informations au 30 avril 2020 ; ce document sera mis à jour régulièrement. Il constitue la déclinaison sectorisée au patrimoine des recommandations nationales parues le 29 avril. Le site dédié biblio-covid accueille également un onglet Patrimoine.

Le document comporte 75 recommandations. Nous détaillons ici les mesures concernant le déconfinement et l'accueil des publics.Les recommandations sanitaires sont détaillées dans la partie "Retour au travail" de cette boîte à outils.

De manière générale, les établissements étant fermés depuis le 15 mars :

  • Les collections ne sont pas (ou plus) contaminées par le coronavirus et il ne sera donc pas nécessaire de désinfecter massivement les collections, ni les locaux de conservation, ni les salles de consultation, ni les bureaux au retour du personnel.
  • En revanche, un ménage soigné s’avère sans doute judicieux, notamment passer un chiffon humidifié sur les surfaces et l’aspirateur sur les sols pour éliminer la poussière qui aura amplement eu le temps de retomber pendant la période d’immobilisation des locaux.

En période de fermeture des établissements au public mais d’ouverture au personnel

SOIN DES COLLECTIONS, ATELIERS DE CONSERVATION

  • Toujours se laver les mains avant de prendre un document en main (avant d’aller en magasin, sur le bureau…).
  • Privilégier le lavage des mains au savon et à l’eau (ou le port de gants pour les documents qui y obligent - métal et photographie) plutôt que la désinfection par solution hydro-alcoolique qui peut causer des dommages irréparables aux matériaux.
  • Éviter de multiplier les déplacements et manipulations.
  • Éviter un afflux de personnel dans les magasins, les lieux de circulation et les lieux de travail : une personne à la fois par magasin, voire une même personne par jour par magasin.
  • Vérifier que les protocoles de nettoyage virucides employés par les personnels d’entretien sont compatibles avec les espaces et documents patrimoniaux. Rédiger un protocole particulier si nécessaire.
  • Laisser si possible les portes intérieures ouvertes pour éviter de contaminer les poignées. Être particulièrement attentif à refermer les portes lorsque le personnel quitte le bâtiment et à ne pas mettre de cale sur des portes coupe-feu qui ne seraient pas dotées d'aimant.
  • Doter chaque agent de son propre matériel : crayon, gomme, règle, ciseaux, tapis de coupe, etc.
  • Vérifier que les systèmes de ventilation sont bien programmés sur le renouvellement d’air et non le recyclage. En tout état de cause, limiter le temps passé à proximité d’un système de ventilation cf. HCSP chap. 11.
  • Se réapprovisionner rapidement, avant réouverture au personnel, en masques grand public et de gants en nitrile. Les stocks de masques FFP2 et FFP3 qui ont pu faire l’objet de dons à des établissements de soins en début de confinement seront renouvelés quand cela sera possible, avec une incidence probable sur le fonctionnement des ateliers de restauration.
  • Si une exposition était en cours, estimer l'intérêt de la laisser en place, de la démonter, ou a minima de refermer les livres dans leurs vitrines. Prendre contact avec les éventuels prêteurs pour choisir la solution de concert. Penser à mettre à jour les assurances le cas échéant.
  • À l’inverse, si des documents sont actuellement en prêt dans une exposition extérieure, faire le point avec l'emprunteur sur l'assurance, la mise en sûreté sécurité des documents si l'exposition est démontée sans convoiement retour.

SERVICES AUX PUBLICS

  • Mettre en place un service de référence, notamment pour des vérifications : de présence de document, de bibliographie matérielle, de mentions… Ce service destiné à remplacer une consultation de documents de référence et/ou de documents patrimoniaux s’appuie sur : la présence d’agents volontaires, la mise en place d’une procédure de recueil des demandes (courriel, téléphone, réseaux sociaux, chat), la définition des limites à la recherche, soit en termes de temps consacré, soit en ampleur.
  • Les reproductions de travail peuvent être téléguidées par le demandeur, à qui on envoie par exemple dans un premier temps la table des matières d’un ouvrage. Elles sont limitées dans la quantité de pages à reproduire selon la disponibilité des agents, des matériels et le nombre des demandes à traiter.
  • Elles ne doivent pas requérir de matériel particulier, elles doivent pouvoir s’effectuer au smartphone (reproductions de dépannage), à la tablette. Les précautions d’usage dans la manipulation des documents à cette occasion continuent évidemment d’être observées (pas de photocopie).
  • Le rétablissement rapide du service de reproduction complet avec appareils photo, scanners, numériseurs… est conseillé dans le plan de reprise d’activité générale de l’établissement.
  • Ces services font l’objet d’une communication institutionnelle.
  • Des actions de médiation vidéo peuvent être proposées, comme des présentations de documents ou des vidéos « coulisses », y compris des vidéos smartphone.

Quelles sont les conditions pour rouvrir le service au public ?

  • BiblioPat déconseille fortement la réouverture des salles de consultation patrimoniale à ce jour et recommande le recours aux services à distance.
  • Déterminer une jauge maximale pour les salles de consultation, sachant que les lecteurs sont souvent présents sur des plages de temps assez longues. En fonction de la disposition, supprimer certaines places assises en retirant des chaises. Cette jauge dépend des possibilités du personnel pour la surveillance permanente à la fois des gestes barrière et de la sécurité-sûreté des documents lors de leur consultation.

ÉQUIPEMENTS DES AGENTS EN SALLE

  • Porter un masque ou une visière pour les agents en contact avec le public.
  • Éviter de toucher les objets appartenant aux lecteurs : pièce d’identité, carte de lecteur. Utiliser par exemple une douchette.
  • Remplir les demandes de consultation à la place des lecteurs.
  • Se laver les mains juste avant et juste après le poste.
  • Appeler un collègue pour aller se laver les mains afin de ne jamais laisser sans surveillance l’espace de consultation.
  • Solution hydro-alcoolique : la SHA peut provoquer des dommages irréparables au cuir et au papier. Il n’est donc pas recommandé de l’utiliser, sauf si on ne peut pas faire autrement. Dans ce cas, il convient de garder la solution elle-même, et les mains qui en ont été enduites, loin des documents pendant 5 à 10 minutes.

INSTALLATION DES USAGERS

  • Encourager la réservation des documents afin de les mettre en « quarantaine » avant la consultation, notamment quand l’apport des documents en salle depuis les magasins et la remise au lecteur ne sont pas effectués par la même personne.
  • Lavage systématique des mains au savon avant l’entrée dans la salle pour toute consultation.
  • Ne pas fournir ni faire porter de gants, qui sont plus dommageables aux documents qu’un dépôt éventuel de virus.
  • Faire déposer les affaires personnelles en casiers pour éviter les manipulations d’objets personnels peut-être contaminés.
  • Si l’établissement le permet, fournir les crayons et blocs-notes au lecteur pour qu’il n’utilise pas ses effets personnels.
  • Nettoyer la table, la chaise et le casier avec un chiffon désinfectant après départ du lecteur.

LIBRE-ACCES

  • Ne pas remettre directement en rayon un document de libre-accès consulté, ni par le lecteur, ni par le bibliothécaire. Mettre en place une quarantaine sur table dédiée ou chariot.
  • Désinfecter, avec une solution d’alcool à 70°, les couvertures pelliculées du libre-accès.
  • Utiliser des couvre-clavier en silicone, changés à chaque lecteur, pour l’usage des ordinateurs. À défaut, mettre à disposition des lingettes désinfectantes pour les claviers et une SHA pour les mains.

CONSULTATION DES DOCUMENTS PATRIMONIAUX

  • Continuer à privilégier les reproductions à la demande et les recherches à distance / à la place du lecteur, surtout si les conditions sanitaires dont dispose le service sont jugées insuffisantes.
  • Apporter et installer soi-même les documents, un par un, pour les lecteurs.
  • Créer une quarantaine pour les documents consultés, différente de celle du libre-accès. Cette quarantaine peut prendre différentes formes selon l’établissement, mais doit permettre la limitation des contacts. Plusieurs solutions sont envisageables : une armoire fermée en salle dont les étagères peuvent être datées, une table (signalée comme quarantaine) à l’écart du public et de l’équipe ou encore un chariot dans lequel les usagers déposent les documents consultés, fermés et datés en fin de service pour être laissé à l’écart dans un espace hors des zones publiques.
  • Créer une quarantaine pour le matériel de consultation : futons, lutrins, etc.
  • Désinfecter avec une solution d’alcool à 70° ce qui peut l’être selon les recommandations des autorités sanitaires. Passer régulièrement à la machine à laver les supports tissus, de préférence à 60° au moins. Si les textiles ne peuvent passer en machine, il est conseillé de les asperger avec une solution d’alcool à 70° et de laisser sécher assez longtemps.

DURÉE DE LA QUARANTAINE

  • Le temps constitue la meilleure et la plus efficace des désinfections.
  • Comme les recommandations nationales, BiblioPat recommande une quarantaine de :
    • 3 jours pour les supports papier/carton ;
    • 10 jours pour les autres supports, en l’absence de désinfection à la solution alcoolisée.
  • Cette quarantaine peut être réduite si les documents peuvent être entièrement nettoyés à la solution alcoolisée. Néanmoins, pour les documents en papier, il est impossible de descendre sous 3 jours.

INFORMATION DES USAGERS

  • Informer les usagers des dispositions transitoires particulières à la salle de consultation patrimoniale via un affichage sur place, le site web de l’établissement et les comptes de réseaux sociaux, et tout autre moyen jugé adéquat (signatures de mails…).
  • Créer un feuillet de présentation destiné aux usagers reprenant les principales dispositions transitoires mises en oeuvre.
  • Créer une signalétique adaptée.

L'association Bibliopat collecte également les ressources en français et en anglais concernant la gestion des collections patrimoniales et des services patrimoniaux en situation de crise :  https://www.zotero.org/groups/151112/bibliopat/collections/A3R344WX.

Archives

Le Service interministériel des Archives de France (SIAF) a publié, le 28 avril, des Éléments d’aide pour une procédure sécurisée de reprise d’activité–Nettoyage des locaux et mesures d’isolement des documents, afin d'aider les services d'archives qui rouvriront progressivement leurs portes à partir du 11 mai 2020.

Nous résumons ci-dessous les principales recommandations émises par ce document.

Nettoyage des locaux

  • Pour le nettoyage des sols : eau de javel à 0,1 % ou peroxyde d’hydrogène à 0,5 % ou plus (les solutions commerciales peuvent avoir des concentrations de H2O2de 1 à 5 %).
  • Pour le nettoyage du mobilier : peroxyde d’hydrogène 0,5 % au moins, seul ou mélangé avec de l’éthanol mais sans acide peracétique(exemple spray Anios OxyFoam WS).
  • Pour le nettoyage de petites surfaces : l’éthanol à 70 % (à privilégier sur l’alcool isopropylique à 70 % qui est plus toxique).
  • Si les surfaces sont sales, les nettoyer d’abord avec un savon et rincer avant de passer le produit désinfectant, celui-ci étant moins efficace sur une surface souillée.
  • Respecter un temps de contact d’au moins 1 minute avec le produit désinfectant.
  • Pour la désinfection du matériel informatique, suivre les recommandations de FranceNum (voir section "Informations sanitaires" de cette boîte à outils).
  • L’usage de sprays n’est pas recommandé en raison des problèmes de santé qu’il peut entraîner (inhalation des aérosols de produits désinfectants pouvant irriter les voies respiratoires), mais également parce qu’il présente des risques d’éclaboussures sur les documents. Il est préférable pour humidifier le chiffon, d’utiliser une pissette, un spray à grosses gouttes ou un produit moussant. Dans tous les cas, si des documents sont présents à proximité immédiate de la zone à désinfecter, le produit doit être préalablement appliqué sur un chiffon et jamais directement pulvérisé sur le mobilier.

Isolement des documents

  • 24h minimum pour des documents sur support papier et/ou carton.
  • 72h minimum pour des documents recouverts de plastique. Pour ces derniers, dès lors que le document n’a pas de valeur patrimoniale particulière, un nettoyage de la couvrure plastique à l’éthanol à 70 % peut-être accepté dès lors qu’il n’abîme pas le plastique (les polyester, téflon, polyéthylène, polypropylène, polycarbonate, sont tous résistants à l’éthanol). Mais il conviendra tout de même d’observer un isolement d’au moins 24h à cause des papiers et cartons qui eux, ne peuvent être traités à l’alcool.
  • Le local dédié à cet effet doit être organisé de sorte que les dates d’arrivée et de sortie de d’isolement soit bien identifiables pour chaque document ou chaque lot de documents.

Musées

Le Comité national français d’ICOM, en collaboration avec le comité international ICOM CC a publié des recommandations pour la conservation des collections (4 avril 2020). Si celles-ci s'adressent d'abord aux musées, elles peuvent inspirer les bibliothèques disposant d'espaces d'exposition et de collections patrimoniales.

Dans les espaces d'exposition

  • Limiter l’accès aux espaces d’exposition pour aider les visiteurs à garder leurs distances. En général, il est recommandé de respecter une distance de 1,5 m entre les personnes. Les heures d’ouverture du musée peuvent être limitées – 4 heures au lieu des 8 habituelles – ou échelonnées de manière à ce qu’il y ait moins de personnes à un moment donné dans une zone particulière.
  • À l’entrée : installer des distributeurs de gel désinfectant et/ou veiller à ce que les visiteurs aient accès à des toilettes avec du savon et de l’eau chaude. Placer des panneaux de signalisation encourageant les visiteurs à garder leurs mains propres et à ne pas se toucher le visage.
  • Supprimer les audioguides, les casques audio et autres dispositifs similaires qui sont exposés à des fins pédagogiques et nécessitant une manipulation.
  • Les installations comportant des boutons de commande doivent être nettoyées fréquemment à l’aide de produits désinfectants.
  • Restreindre l’accès aux installations qui ne peuvent pas être nettoyées ou désinfectées en totalité.

Nettoyage des espaces d'exposition

  • Pour les vitrines et les surfaces similaires, de l’eau, du savon et un spray désinfectant (c’est-à-dire de l’alcool isopropylique à 70 % ou de l’éthanol) peuvent être appliqués tant qu’ils ne sont pas utilisés sur les objets exposés. Attention à certains matériaux et revêtements sensibles à l’alcool (plexiglas, vernis à la laque, etc.).
  • Veiller à ce que le personnel de nettoyage soit formé. Si possible, faire appel à un personnel déjà familiarisé avec les collections et les procédures de nettoyage adaptées.
  • Les objets exposés ne doivent être nettoyés que par des restaurateurs ou des professionnels des collections formés à cette tâche.

Dans les réserves et les espaces de travail (sans accès public)

  • Limiter la manipulation des collections, si possible.
  • Veiller à ce que tout le personnel ait facilement accès à des équipements pour se laver les mains avec de l’eau chaude et du savon, du gel désinfectant et des gants jetables.
  • Veiller à ce que seul un nombre limité de personnes travaillent dans la même pièce (5 au maximum) et maintenir une distance de sécurité entre elles. En général, il est recommandé de respecter une distance de 1,5 m entre les personnes.
  • Des groupes plus importants de personnel peuvent se répartir et travailler un jour sur deux pour maintenir une distance de sécurité entre eux.
  • Diviser votre personnel en équipes dont seuls les membres d’une même équipe travaillent ensemble.
  • Laver et désinfecter très fréquemment les surfaces dures, les poignées, les boutons de porte, les interrupteurs, les machines à café, etc.
  • Les masques, même les masques en tissu faits maison, peuvent être portés, principalement pour rappeler au personnel de ne pas se toucher le visage.
  • Les musées doivent disposer d’une zone de quarantaine pour les objets. Cette zone doit comporter des étagères, des armoires et des boîtes vides, où les objets déposés peuvent être séparés de la collection principale avec un minimum de manipulations, ainsi qu’un système de marquage facile indiquant les dates, les objets, les raisons et les personnes qui les ont mis en quarantaine.

L'institut canadien de conservation a également mis en ligne une note technique pour "Prendre soin des collections patrimoniales durant la pandémie de COVID-19" (17 avril 2020). Les points principaux listés sont :

  • Protégez les gens d'abord : suivez les conseils de vos autorités locales de santé publique, notamment en pratiquant l'éloignement physique.
  • Respectez l'isolement pour prévenir ou traiter la contamination des espaces et des collections chaque fois que cela est possible. Le virus se désactivera naturellement en l'espace de six à neuf jours. Les solutions désinfectantes, en revanche, endommageront de nombreux matériaux à valeur patrimoniale.
    • Si la désinfection des surfaces non patrimoniales dans les espaces alloués aux collections est nécessaire, utilisez des méthodes qui permettent une application contrôlée des solutions de nettoyage et des désinfectants.
    • Si votre établissement doit fermer pendant une période indéfinie, faites-le de manière à assurer la sécurité, une protection contre l'incendie, la lutte antiparasitaire et un contrôle des conditions ambiantes adéquat. Procédez à des inspections régulières à l'extérieur et, si cela est possible, à l'intérieur. Réfléchissez à la manière dont vous réagiriez à d'autres types d'urgences, telles que des fuites d'eau ou des incendies, s'il y a lieu.

Événements et médiation

 

Informations au 29 avril 2020

Les informations et recommandations listées ci-dessous datent du 29 avril 2020. Elles pourront être amenées à évoluer en fonction de la situation sanitaire et des consignes transmises par le Gouvernement.

Selon le discours du 28 avril 2020, le Premier ministre a annoncé que les bibliothèques et l'ensemble des commerces pourront rouvrir à partir du 11 mai 2020.

Des précisions ont été apportées sur les festivals et événements culturels pour les regroupements de plus de 5000 personnes.

Pour donner aux organisateurs d’évènements de la visibilité, je veux préciser que les grandes manifestations sportives, culturelles, notamment les festivals, les grands salons professionnels, tous les évènements qui regroupent plus de 5000 participants et font à ce titre l’objet d’une déclaration en préfecture et doivent être organisés longtemps à l’avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre.

À partir du 11 mai 2020, les rassemblements publics ou privés seront autorisés, avec une limite de 10 personnes maximum. Les salles des fêtes et salles polyvalentes resteront fermées jusqu'au 2 juin 2020.

Informations au 20 avril 2020

Selon l’adresse aux Français du président de la République du 13 avril 2020 :

Les lieux rassemblant du public, restaurants, cafés et hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacles et musées, resteront en revanche fermés à ce stade [le 11 mai, ndlr]. Les grands festivals et événements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu'à mi-juillet prochain. La situation sera collectivement évaluée à partir de mi-mai, chaque semaine, pour adapter les choses et vous donner de la visibilité.

De la même façon, des précisions sont attendues quant à la possibilité de maintenir des manifestations littéraires se tenant après le 11 mai ou des médiations (ateliers, rencontres avec des auteurs, etc.). Le ministre de la Culture devrait apporter des précisions au fur et à mesure de la sortie du confinement, comme il l’est expliqué dans cet article de Public Sénat (17 avril 2020) :

De son côté, Franck Riester a affirmé ne pas « avoir de réponse nationale unique » mais croit à une politique au « cas par cas » : « évidemment il n’est pas imaginable de penser 3000 personnes dans une fosse, mais si c’est un festival de 50 personnes, où les spectateurs sont dotés de masques, se tiennent à distance d’un mètre et que chacun est responsable, alors on pourra tenir ce festival », en précisant que « les décisions seront réévaluées au fur et à mesure du déconfinement ».

 
 

Ressources

 

Retrouvez ci-dessous les sites qui relaient régulièrement des informations concernant l'épidémie du COVID-19 et qui émettent des recommandations sanitaires et pratiques pour les employeurs et les salariés :

  • Agorabib, forum des professionnels des bibliothèques et de la documentation, animé par l'ABF. Consultez notamment la page "Bibliothèques fermées, quels dispositifs pour le personnel ?". La Commission Ressources Humaines et formation de l'ABF relaie sur sa page Facebook les informations liées au Covid19 (diffusion des ordonnances et décrets, conditions de travail des agents, question sur le droit de retrait, sur le portage à domicile, mais aussi l'actualité liée aux reports des concours et examens professionnels) et propose de répondre aux questions concernant la gestion des ressources humaines durant la crise sanitaire à l'adresse mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Retrouvez les actualités, les démarches et les initiatives mises en place pour les professionnels du livre et de la lecture au sein des articles recensées par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture :

 

  • CNFPT : Webinaires Culture "COVID-19 : la culture en temps de (dé)confinement - Partager les pratiques et préparer le (dé)confinement"
    • WEBINAIRE 1: Le secteur culturel : initiatives et perspective à l’aube du dé-confinement - 30 avril 2020
    • WEBINAIRE 2 : Bibliothèques et confinement : penser l’après - 5 mai 2020
    • WEBINAIRE 3 : L’enseignement artistique : état des lieux et perspectives à l’aube du dé confinement - 7 mai 2020
    • WEBINAIRE 4 : Collectivités territoriales et acteurs culturels marchants : quels impacts sur l’attractivité des territoires ? - 11 mai 2020

 

 

  • biblio-covid.fr, site internet ressource, progressivement actualisé, reprenant les recommandations des associations professionnelles concernant le déconfinement des bibliothèques.
 

Exemples en bibliothèques

 
Afin de partager nos informations et de nous entraider dans ce contexte inédit, vous pouvez nous transmettre les réflexions et protocoles mis en place dans votre bibliothèques afin qu'ils soient relayer (contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).
 
À l'international
 
En Auvergne-Rhône-Alpes

 

 

En Loire-Atlantique
  • Exemple d'une bibliothèque d'une commune d'environ 5 000 habitant qui dispose d'un espace de 0.10 m²/hab : 

    Il a été décidé d’ouvrir la médiathèque aux heures habituelles en limitant l’accès à 5 personnes à la fois qui auront chacune 15 minutes pour choisir leurs documents. Un sens de circulation sera installé et permettra aux personnes de rentrer par la porte principale et de sortir par le jardin extérieur sur le côté de la médiathèque.

    Une information sera donnée à l’entrée de la médiathèque : fonctionnement, gestes barrières, gel hydroalcoolique… Les retours seront possibles mais non traités et mis en quarantaine dans notre salle municipale durant les 10 jours préconisés. 

 

Dans l'Eure :

 

Dans les Landes
Dans les Ardennes :

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.